/ Comprendre et agir / Se doter d'une vision commune

Se doter d'une vision commune

La vision commune agit comme le socle de l’action collective. Elle permet à différentes parties prenantes de se projeter ensemble et d’agir vers un but commun.

Une vision commune claire apparaît de plus en plus comme un ingrédient essentiel pour qu’une démarche collective passe à travers les hauts et les bas qui surviennent au fil des ans, dans des contextes en constante mouvance.

Qu’est-ce qu’une vision commune?

Une destination à atteindre, une direction commune, une vision partagée du changement souhaité, une vision rassembleuse, c’est ce qu’évoque une vision commune.

Il n’y a pas qu’une seule manière de se doter d’une vision commune. L’accent peut être mis sur le changement souhaité, en mettant la lumière sur ce qui doit changer et de quoi aura l’air la réalité une fois ce changement mené. La vision peut aussi prendre la forme d’une description attirante et inspirante d’un état souhaité, en mettant l’accent sur un futur souhaitable.

Voici quelques exemples issus de nos accompagnements :

« Dans 7 ans, la Table et ses partenaires auront mis en place les conditions favorables pour que les citoyens qui le désirent puissent:

  • se mobiliser pour améliorer leur propre situation, soit avoir accès facilement aux services dont ils ont besoin pour améliorer leur qualité de vie;
  • se mobiliser afin de participer socialement à la vie de quartier de leur communauté et au développement de celle-ci. »

« La réussite éducative est une valeur importante de la culture de notre région :

  • L’ensemble des acteurs connaissent et reconnaissent leurs propres rôles et responsabilités.
  • Ils sont mobilisés, contribuent au mouvement régional et s’engagent à œuvrer à la mise en place de pratiques documentées.
  • Ils favorisent ainsi le développement du plein potentiel des Lanaudois qui contribuent en retour au développement des communautés de la région. »

« Notre quartier est un milieu de vie accueillant et inclusif où l’engagement, la collaboration, le plaisir et l’entraide entre tous (citoyens, organismes, institutions, entreprises) sont les moteurs du changement pour améliorer la qualité de vie des citoyens et particulièrement des personnes les plus vulnérables. »

Dans tous les cas, la description doit être suffisamment claire pour que les acteurs et actrices qui s’impliquent dans la réalisation de la vision puissent identifier des étapes pour y arriver.

À noter. Il est possible d’agir ensemble à partir de cibles communes ou de terrains communs : soit des objectifs partagés plus circonscrits, sans une vision globale partagée. L’élaboration d’une vision commune plus élaborée peut arriver un peu plus tard dans la vie d’une démarche collective.

 

Pourquoi se doter d’une vision commune?

Un exercice de vision commune est utile en début de démarche comme en cours de route, lorsque l’on sent le besoin de s’orienter ensemble.

Idéalement, une vision commune permet de :

  • prioriser parmi tout ce qui est souhaitable et offre un « focus » collectif propice au passage à l’action;
  • identifier les personnes concernées par le changement souhaité et de savoir qui doit contribuer au changement;
  • favoriser le développement du pouvoir d’agir de la collectivité;
  • avoir un ancrage auquel revenir lorsque les choses ne se déroulent pas comme prévu et que l’on cherche de nouvelles manières d’arriver aux résultats souhaités;
  • mobiliser et accueillir de nouveaux partenaires en leur exprimant clairement ce sur quoi l’on souhaite agir ensemble;
  • créer un espace propice à la coopération et à la négociation (gagnant-gagnant);
  • dégager des critères ou des fondements à partir desquels il sera possible de prendre des décisions collectives;
  • se doter d’indicateurs pour suivre le progrès vers le ou les changements souhaités et s’ajuster au besoin;
  • avoir un phare pour guider les démarches collectives dans des contextes de mouvance.

Les caractéristiques d’une vision commune efficace

Chercher à réunir des acteurs très diversifiés et à faire rapidement des consensus amène souvent à se doter d’une vision vertueuse, mais trop large. Malheureusement, une telle vision ne permet souvent pas de profiter de tous les avantages mentionnés précédemment.  

Voici donc quelques caractéristiques d’une vision commune claire et suffisante pour favoriser l’action collective. 

  • Elle témoigne d’une volonté commune.
    • La vision reflète de réels choix entre tout ce qui est souhaitable et ce qui est retenu pour agir ensemble.
  • Elle permet de discuter des différents chemins possibles entre le point de départ (aujourd’hui) et la destination (la vision).
    • La vision permet de réfléchir à des cibles intermédiaires, des jalons, des stratégies ou des étapes pour mener le changement souhaité (ou du moins choisir ensemble les premiers pas).
  • Elle offre une description suffisamment précise pour que l’on puisse se projeter ensemble dans l’avenir.
    • La vision permet de discerner des changements tangibles et concrets, utiles pour suivre le progrès vers le changement ou l’idéal visé. On peut en dégager des indicateurs de suivi.
  • Elle est un compromis entre le rêve et la réalité.
    • La vision permet de rêver d’un monde amélioré, ce qui a un effet mobilisant. Par ailleurs, elle ne doit pas être si idéale qu’il n’est jamais possible d’y arriver, ce qui engendre plutôt une démobilisation. À ce titre, la vision doit tenir compte du contexte et de l’environnement dans lequel la collectivité évolue.

Comment construire une vision commune?

Pour construire une vision commune, il est nécessaire de s’ancrer d’abord sur une bonne lecture de sa collectivité. Cette lecture est essentielle pour juger de l’écart entre le futur souhaitable et la situation actuelle.

Voici quelques conditions pour que l’exercice de vision soit le plus porteur possible :

  • Impliquer les personnes concernées dans l’élaboration de la vision.
  • Interpeller les valeurs et les idéaux qui sont des puissants motivateurs.
  • Prendre en compte l’histoire et les forces de la collectivité.
  • Prendre en compte les tendances actuelles et futures.

Notons que l’élaboration d’une vision commune est un processus qui peut se nourrir de différentes activités. Plusieurs approches et outils sont utiles pour vous soutenir.

  • Communagir pour emporter propose plusieurs outils d’animation pertinents pour avancer vers l’élaboration d’une vision commune; notons entre autres : À la une, Les 9 pourquoi, Les valeurs.
  • Dans le guide « L’engagement : condition essentielle pour mener des changements collectifs », la première section entière est dédiée à l’identification du changement visé. Un atelier est également proposé.
  • Les approches misant sur l’impact collectif et les théories de changement ont gagné en popularité dans les dernières années. À noter que, pour atteindre leur plein potentiel, ces approches requièrent de prendre le temps. Voici des ressources :
    • Le Guide de l’impact, réalisé par un collectif d’acteurs, aborde l’impact sous différents angles et offre des outils pour réfléchir à l’impact collectif souhaité.
    • Territoire innovant en économie sociale et solidaire (TIESS) a réalisé une fiche sur la théorie de changement. Portail sur les théories de changement.

Pour aller plus loin

La vision commune est un des trois processus de cadrage qui permettent à l’acteur collectif de se construire et de s’actualiser.

Source : Adapté de Hunt, Benford et Snow  (1994), dans RACINE, Sonia (2004) L’exclusion, le développement du pouvoir d’agir et la constitution des acteurs collectifs : quels liens pour les personnes en situation de pauvreté ? Examen de synthèse. Doctorat en service social. Programme conjoint Université de Montréal / Université McGill.

  • La compréhension commune (cadre diagnostic)
    • Toutes les activités de lecture de la collectivité permettent d’approfondir la compréhension des caractéristiques, des défis et des atouts d’une collectivité. Un acteur collectif peut gagner en compréhension commune au fil de son évolution.
  • L’intention commune (cadre motivationnel)
    • Les motivations ou les intentions des acteurs impliqués dans une démarche collective et des parties prenantes peuvent être très variées. Bien que chaque acteur puisse garder ses motivations propres, la constitution d’un acteur collectif les amènera à définir ensemble le champ de leur intention commune.
  • La vision commune (cadre pronostique)
    • Les aspirations d’une démarche collective et ses volontés de changement peuvent aussi évoluer au fil du temps, notamment à travers des exercices de vision commune.

La qualité et la force de la vision commune sont alimentées par les autres processus de cadrage. Dans la construction d’un acteur collectif, ces trois processus s’interinfluencent et se renforcent.

Partager sur